L'impasse.


http://www.sommeil-paradoxal.com

Le rêve à la Préhistoire :

Troll (Dic. Robert) : Lutin des légendes scandinaves.

Le rêve en Egypte :

Analogie (Dic. Robert) : Ressemblance établie par l'imagination entre plusieurs objets essentiellement différents.
Des recherches récentes permettent de montrer que les analogies oeuvrent aussi bien de façon consciente qu'inconsciente. Ces dernières oeuvrent à l'insu de celui qui les réalisent et ont une grande influence sur les mécanismes de compréhension, de raisonnement, d'apprentissage, de résolution de problèmes, ou de prise de décision.("La Recherche" Février 2009)

Apophis (Wikipedia) : Dans la la mythologie égyptienne, c'est le dieu des forces mauvaises et de la nuit, personnification du chaos, du mal cherchant à anéantir la création divine. Il est représenté sous la forme d'un serpent gigantesque qui s'attaque quotidiennement à la barque de Rê voguant sur le Noun, afin de mettre fin au processus de la création. Chaque lever du soleil marque la victoire de Rê sur Apophis.

Seth (Wikipedia) : Seth est une divinité guerrière de la mythologie égyptienne. Par Seth grondent les orages, il s'oppose toujours à l'harmonie des choses et des arrangements, il est la force brûlante, capable de détruire toute forme de vie. Il a été associé au Typhon grec, qui pouvait de ses mains étendues toucher l'Orient et l'Occident.
C'est l'un des dieux les plus complexes et ambigus ; les mythes relatifs à Seth le dépeignent comme un dieu ambitieux, comploteur, manipulateur, quand il ne se résume pas tout simplement à un assassin. Bien peu de vertus sont donc à l'actif de ce personnage que Rê, le Maître de Monde, défendit contre l'avis de toute sa famille. La protection de Rê venant du fait que Seth est le protecteur du Soleil.

Hybride (Dic. Robert) : Se dit d'un individu provenant du croisement de variétés, d'espèces différentes.

Le rêve en Grèce :

Olympe (Wikipedia) : C'est la plus haute montagne de Grèce, avec un sommet à 2 917 mètres. L'Olympe est traditionnellement le domaine des dieux de la mythologie grecque.

Anthropomorphe (Dic. Robert) : qui a la forme, l'apparence d'un homme.

Héracles (Hercule) (Wikipedia) : Héraclès de son premier nom Alcide, fils de Zeus et d'une mortelle, il est l'un des héros les plus vénérés de la Grèce antique. La mythologie grecque lui prête un très grand nombre d'aventures dont les plus célèbres sont les douze travaux qui le mèneront à son tour à l'immortalité.
1. étouffer le lion de Némée à la peau impénétrable, et rapporter sa dépouille
2. Tuer l'hydre de Lerne, dont les têtes tranchées repoussaient sans cesse.
3. Rapporter vivant l'énorme sanglier d'érymanthe.
4. Vaincre à la course la biche de Cérynie aux sabots d'airain et aux bois de bronze, créature sacrée d'Artémis.
5. Nettoyer les écuries d'Augias, qui ne l'avaient jamais été.
6. Tuer les oiseaux du lac Stymphale aux plumes d'airain.
7. Capturer les juments mangeuses d'hommes de Diomède.
8. Dompter le taureau crétois de Minos, que celui-ci n'avait pas voulu rendre à Poséidon.
9. Rapporter la ceinture d'Hippolyte, la fille d'Arès et reine des Amazones.
10. Vaincre Géryon le géant aux trois corps, et ramener son troupeau de bœufs.
11. Rapporter les pommes d'or du jardin des Hespérides gardées par Ladon.
12. Descendre aux Enfers et enchaîner Cerbère.

Pythie (Wikipedia) : Prêtresse de l'oracle d'Apollon à Delphes. Celle-ci s'exprimait en vers (du moins s'est-elle exprimée ainsi avant l'époque de Plutarque.

Artemidore de daldis (Wikipedia) : auteur grec spécialiste d'interprétation des rêves du IIe siècle après JC. Son ouvrage en grec intitulé "Oneirokritika" condense tout le savoir antique sur la divination par le rêve et servira durant des siècles d'ouvrage de référence sur la question.Il fut lu et relu par Freud.

Intuition (Dic. Robert) : forme de connaissance immédiate qui ne recourt pas au raisonnement)

Le rêve et les grandes religions :

Judaïsme :

NdA : Il va se soi que nous n'aborderons pas ces textes sous leur aspect religieux, ni comme une vérité historique.
Nous les aborderons comme l'expression d'une tentative de l'homme pour comprendre, décrire et partager sa propre perception du monde. Pour cela, il a pu utiliser des faits historiques (tout comme le font les rêves qui utilisent des événements réels) ou des symboles issus de l'imaginaire.


Moïse ou les chemins de l'Exode et les débuts du Monothéisme :
NdA : N'oublions pas que notre étude concerne le sommeil paradoxal et la pensée qui crée le rêve. Ce raccourci entre le dieu solaire Aton et le dieu des hébreux n'a donc ici d'autre raison d'être que de traduire le changement qui s'est opéré dans la compréhension du divin sur la rive orientale du bassin méditerranéen.
    En effet, même si des documents aussi importants que la Bible semblent donner des réponses précises sur la chronologie des événements (Dieu se serait brusquement révélé, et son prophète serait Moïse), les données historiques peinent à rejoindre les écrits bibliques, et cela se comprend, ceux-ci ayant été retranscrits près d'un millénaire après les événements.


Une des routes de l'Exode.

    Ainsi, bien que l'exode ait été daté avec précision (entre -1250 et -1230 avant Jésus-Christ - Bible TOB), du point de vue historique, pas moins de neuf pharaons peuvent prétendre au titre de pharaon de l'exode entre Thoutmaïos (-1670) et Amemnes (-1199).

    Survolons rapidement les données actuelles...
-1700 : un peuple venu de l'Est, les Hyksôs, vient s'installer dans le delta du Nil et s'établit dans deux grandes villes : Memphis et Avaris.
-1548 : ils seront chassés par l'armée égyptienne du roi Thébain Ahmosis qui les poursuit jusqu'au Sinaï et en Palestine. Ils se réfugieront dans la ville fortifiée de Sharouhen.
-1490 : après la chute des Hyksôs, le terme Shasou apparaît dans les documents égyptiens. Il décrit des bédouins localisés en Transjordanie et Palestine.
-1390 : Plusieurs documents datant des XVIIe et XIXe dynastie font mention du YHW des Shasou et, en particulier, nous retrouvons à Carnac une inscription de l'époque du pharaon AmenhotepIII (-1390 à - 1352) qui fait référence aux « Shasou de YHW » (http://www.newworldencyclopedia.org/entry/Yahweh). L'inscription se rapporte à un territoire où un culte pour YHWH existe au XIVe siècle avant notre ère.
-1360 : Akhénaton jette les fondations d'Ahhétaton (actuellement Tell-el-Amarna), la cité qui sera la capitale de l'empire Egyptien, capitale du dieu unique Aton.


Les débuts du monothéisme .

    Parallèlement, la découverte de la ville de Ougarit grâce à des archéologues français en 1928 nous a livré un lot de tablettes révélatrices de cette époque. écrites entre -1500 et -1200 avant Jésus-Christ, elles nous révèlent une histoire plus proche de la réalité de l'époque (les plus anciens écrits bibliques actuellement en notre possession, les manuscrits de la mer Morte, remontent à seulement -200 avant Jésus-Christ).
-1500 à -1200 : cette civilisation qui s'était développée sur le territoire de la Syrie actuelle possédait un dieu principal « El », père de deux fils : Baal (dieu du tonnerre), et Yaw/Yam (dieu des rivières et des mers).
El était le créateur de l'humanité qui se dit "adm" (Adam) en langue Ougarite.
Une déesse est tour à tour l'épouse de El et de yam : Asherah.
Pour la première fois, dans l'histoire, apparaît le terme "YW" dans la tablette KTU (Keil Alphabetische Text aus Ugarit, 1.1 IV 14) sous la forme : "le nom du fils de Dieu, YHWH".

    Le polythéisme Ougaritique comprend :
- une famille divine avec El, Asherah, et 60 enfants divins,
- et les serviteurs de la divine famille.
Nous pouvons retrouver dans les psaumes 20 91, 82,1 ; 89,6-13 ; Job 1,6 ; 2,15, YHWH siégeant dans l'assemblée divine.
-800 : des inscriptions (place fortifiée de Kuntillet ‘Ajrud et chambre funéraire de Khirbet elQôm) associent YHWH et une déesse, Asherah (des papyrus de l'île éléphantine, près d'Assouan, gardent les traces de cette association).
-722 : après l'effondrement du royaume d'Israël qui vénérait plutôt le dieu Baal, le roi Josias ordonne de ne plus vénérer à Jérusalem que le seul dieu YHWH.
-600 à -500 : le dieu El, sous sa forme plurielle Elohim, devient YHWH, et des inscriptions relatent le culte de YHWH et Asherah.
-587 : le royaume de Judas est lui-même détruit, et les scribes exilés à Babylone commencent à rédiger la Bible. Son écriture sera influencée par d'autres mythes et légendes (par exemple le mythe de l'agneau de Dieu appartient au culte de Mithra).


L'évolution ver le Monothéisme


L'expansion du Monothéisme

Kabbale (Dic. Robert) : de l'hébreux rabbinique "tradition". Tradition juive donnant une interprétation mystique et allégorique de l'Ancien Testament.

Zohar (Wikipedia) : est un des ouvrages majeurs de la Kabbale. L'ouvrage, dont la paternité est discutée, est une étude ésotérique et mystique de la Torah ou Pentateuque.

Divin : latin divinus
Deviner : latin divinare

Talmud (Dic. Robert) : de l'hébreux "étude, doctrine".recueil des enseignements des grands rabbins.

Ego (Wikipedia) : autre nom du "Moi", il désigne généralement la représentation et la conscience que l'on a de soi-même. Il est tantôt considéré comme le fondement de la personnalité (notamment en psychologie) ou comme une entrave à notre développement personnel (notamment en spiritualité).

Moi (Dic. Robert) : ce qui, dans l'individu, adapte l'organisme à la réalité, contrôle les pulsions condamnées par le surmoi.

Surmoi (Dic. Robert) : Fondement du sens moral, c'est la fonction dont l'action inconsciente incite le "Moi" à se défendre des pulsions (réactions instinctives)

Yessod (Wikipedia) : puissance spirituelle dominant les impulsions du corps.

Le songe de Pharaon : Genèse :
41:1 Au bout de deux ans, Pharaon eut un songe. Voici, il se tenait près du fleuve.

41:2 Et voici, sept vaches belles à voir et grasses de chair montèrent hors du fleuve, et se mirent à paître dans la prairie.

41:3 Sept autres vaches laides à voir et maigres de chair montèrent derrière elles hors du fleuve, et se tinrent à leurs côtés sur le bord du fleuve.

41:4 Les vaches laides à voir et maigres de chair mangèrent les sept vaches belles à voir et grasses de chair. Et Pharaon s'éveilla.

41:5 Il se rendormit, et il eut un second songe. Voici, sept épis gras et beaux montèrent sur une même tige.

41:6 Et sept épis maigres et brûlés par le vent d'orient poussèrent après eux.

41:7 Les épis maigres engloutirent les sept épis gras et pleins. Et Pharaon s'éveilla. Voilà le songe.

41:8 Le matin, Pharaon eut l'esprit agité, et il fit appeler tous les magiciens et tous les sages de l'égypte. Il leur raconta ses songes. Mais personne ne put les expliquer à Pharaon.

41:9 Alors le chef des échansons prit la parole, et dit à Pharaon : Je vais rappeler aujourd'hui le souvenir de ma faute.

41:10 Pharaon s'était irrité contre ses serviteurs ; et il m'avait fait mettre en prison dans la maison du chef des gardes, moi et le chef des panetiers.

41:11
Nous eûmes l'un et l'autre un songe dans une même nuit ; et chacun de nous reçut une explication en rapport avec le songe qu'il avait eu.
41:12 l y avait là avec nous un jeune Hébreu, esclave du chef des gardes. Nous lui racontâmes nos songes, et il nous les expliqua.

41:13 Les choses sont arrivées selon l'explication qu'il nous avait donnée. Pharaon me rétablit dans ma charge, et il fit pendre le chef des panetiers.

41:14 Pharaon fit appeler Joseph. On le fit sortir en hâte de prison. Il se rasa, changea de vêtements, et se rendit vers Pharaon.

41:15 Pharaon dit à Joseph : J'ai eu un songe. Personne ne peut l'expliquer ; et j'ai appris que tu expliques un songe, après l'avoir entendu.

41:16 Joseph répondit à Pharaon, en disant : Ce n'est pas moi ! c'est Dieu qui donnera une réponse favorable à Pharaon.

41:17 Pharaon dit alors à Joseph : Dans mon songe, voici, je me tenais sur le bord du fleuve.

41:18 Et voici, sept vaches grasses de chair et belles d'apparence montèrent hors du fleuve, et se mirent à paître dans la prairie.

41:19 Sept autres vaches montèrent derrière elles, maigres, fort laides d'apparence, et décharnées : je n'en ai point vu d'aussi laides dans tout le pays d'égypte.

41:20 Les vaches décharnées et laides mangèrent les sept premières vaches qui étaient grasses.

41:21 Elles les engloutirent dans leur ventre, sans qu'on s'aperçût qu'elles y fussent entrées ; et leur apparence était laide comme auparavant. Et je m'éveillai.

41:22 Je vis encore en songe sept épis pleins et beaux, qui montèrent sur une même tige.

41:23 Et sept épis vides, maigres, brûlés par le vent d'orient, poussèrent après eux.

41:24 Les épis maigres engloutirent les sept beaux épis. Je l'ai dit aux magiciens, mais personne ne m'a donné l'explication.

41:25 Joseph dit à Pharaon : Ce qu'a songé Pharaon est une seule chose ; Dieu a fait connaître à Pharaon ce qu'il va faire.

41:26 Les sept vaches belles sont sept années : et les sept épis beaux sont sept années : c'est un seul songe.

41:27 Les sept vaches décharnées et laides, qui montaient derrière les premières, sont sept années ; et les sept épis vides, brûlés par le vent d'orient, seront sept années de famine.

41:28 Ainsi, comme je viens de le dire à Pharaon, Dieu a fait connaître à Pharaon ce qu'il va faire.

41:29 Voici, il y aura sept années de grande abondance dans tout le pays d'égypte.

41:30 Sept années de famine viendront après elles ; et l'on oubliera toute cette abondance au pays d'égypte, et la famine consumera le pays.

41:31 Cette famine qui suivra sera si forte qu'on ne s'apercevra plus de l'abondance dans le pays.

41:32 Si Pharaon a vu le songe se répéter une seconde fois, c'est que la chose est arrêtée de la part de Dieu, et que Dieu se hâtera de l'exécuter.

41:33 Maintenant, que Pharaon choisisse un homme intelligent et sage, et qu'il le mette à la tête du pays d'égypte.

41:34 Que Pharaon établisse des commissaires sur le pays, pour lever un cinquième des récoltes de l'égypte pendant les sept années d'abondance.

41:35 Qu'ils rassemblent tous les produits de ces bonnes années qui vont venir ; qu'ils fassent, sous l'autorité de Pharaon, des amas de blé, des approvisionnements dans les villes, et qu'ils en aient la garde.

41:36 Ces provisions seront en réserve pour le pays, pour les sept années de famine qui arriveront dans le pays d'égypte, afin que le pays ne soit pas consumé par la famine.

41:37 Ces paroles plurent à Pharaon et à tous ses serviteurs.

(http://topchretien.jesus.net/topbible/)

L'Ancien Testament (Wikipedia) : comprend principalement les livres de la Bible hébraïque (Pentateuque, ou Torah, Livres des Prophètes, Autres écrits), et, pour le catholicisme, les livres deutérocanoniques.
Dans le christianisme, on appelle Ancien Testament, Alliance[1] , ou Ancienne Alliance l'ensemble des écrits de la Bible antérieurs à la vie de Jésus, laquelle est relatée dans le Nouveau Testament.

Daniel :
2:1 La seconde année du règne de Nebucadnetsar, Nebucadnetsar eut des songes. Il avait l'esprit agité, et ne pouvait dormir.

2:2 Le roi fit appeler les magiciens, les astrologues, les enchanteurs et les Chaldéens, pour qu'ils lui disent ses songes. Ils vinrent, et se présentèrent devant le roi.

2:3 Le roi leur dit : J'ai eu un songe ; mon esprit est agité, et je voudrais connaître ce songe.

2:4 Les Chaldéens répondirent au roi en langue araméenne : O roi, vis éternellement ! dis le songe à tes serviteurs, et nous en donnerons l'explication.

2:5 Le roi reprit la parole et dit aux Chaldéens : La chose m'a échappé ; si vous ne me faites connaître le songe et son explication, vous serez mis en pièces, et vos maisons seront réduites en un tas d'immondices.

2:6 Mais si vous me dites le songe et son explication, vous recevrez de moi des dons et des présents, et de grands honneurs. C'est pourquoi dites-moi le songe et son explication.

2:7 Ils répondirent pour la seconde fois : Que le roi dise le songe à ses serviteurs, et nous en donnerons l'explication.

2:8 Le roi reprit la parole et dit : Je m'aperçois, en vérité, que vous voulez gagner du temps, parce que vous voyez que la chose m'a échappé.

2:9 Si donc vous ne me faites pas connaître le songe, la même sentence vous enveloppera tous ; vous voulez vous préparez à me dire des mensonges et des faussetés, en attendant que les temps soient changés. C'est pourquoi dites-moi le songe, et je saurai si vous êtes capables de m'en donner l'explication.

2:10 Les Chaldéens répondirent au roi : Il n'est personne sur la terre qui puisse dire ce que demande le roi ; aussi jamais roi, quelque grand et puissant qu'il ait été, n'a exigé une pareille chose d'aucun magicien, astrologue ou Chaldéen.

2:11 Ce que le roi demande est difficile ; il n'y a personne qui puisse le dire au roi, excepté les dieux, dont la demeure n'est pas parmi les hommes.

2:12 Là-dessus le roi se mit en colère, et s'irrita violemment. Il ordonna qu'on fasse périr tous les sages de Babylone.

2:13 La sentence fut publiée, les sages étaient mis à mort, et l'on cherchait Daniel et ses compagnons pour les faire périr.

2:14 Alors Daniel s'adressa d'une manière prudente et sensée à Arjoc, chef des gardes du roi, qui était sorti pour mettre à mort les sages de Babylone.

2:15 Il prit la parole et dit à Arjoc, commandant du roi : Pourquoi la sentence du roi est-elle si sévère ? Arjoc exposa la chose à Daniel.
2:16 Et Daniel se rendit vers le roi, et le pria de lui accorder du temps pour donner au roi l'explication.

2:17 Ensuite Daniel alla dans sa maison, et il instruisit de cette affaire Hanania, Mischaël et Azaria, ses compagnons,

2:18 les engageant à implorer la miséricorde du Dieu des cieux, afin qu'on ne fît pas périr Daniel et ses compagnons avec le reste des sages de Babylone.

2:19 Alors le secret fut révélé à Daniel dans une vision pendant la nuit. Et Daniel bénit le Dieu des cieux.

2:20 Daniel prit la parole et dit : Béni soit le nom de Dieu, d'éternité en éternité ! A lui appartiennent la sagesse et la force.

2:21 C'est lui qui change les temps et les circonstances, qui renverse et qui établit les rois, qui donne la sagesse aux sages et la science à ceux qui ont de l'intelligence.
2:22 Il révèle ce qui est profond et caché, il connaît ce qui est dans les ténèbres, et la lumière demeure avec lui.

2:23 Dieu de mes pères, je te glorifie et je te loue de ce que tu m'as donné la sagesse et la force, et de ce que tu m'as fait connaître ce que nous t'avons demandé, de ce que tu nous as révélé le secret du roi.

2:24 Après cela, Daniel se rendit auprès d'Arjoc, à qui le roi avait ordonné de faire périr les sages de Babylone ; il alla, et lui parla ainsi : Ne fais pas périr les sages de Babylone ! Conduis-moi devant le roi, et je donnerai au roi l'explication.

2:25 Arjoc conduisit promptement Daniel devant le roi, et lui parla ainsi : J'ai trouvé parmi les captifs de Juda un homme qui donnera l'explication au roi.

2:26 Le roi prit la parole et dit à Daniel, qu'on nommait Beltschatsar : Es-tu capable de me faire connaître le songe que j'ai eu et son explication ?

2:27 Daniel répondit en présence du roi et dit : Ce que le roi demande est un secret que les sages, les astrologues, les magiciens et les devins, ne sont pas capables de découvrir au roi.

2:28 Mais il y a dans les cieux un Dieu qui révèle les secrets, et qui a fait connaître au roi Nebucadnetsar ce qui arrivera dans la suite des temps. Voici ton songe et les visions que tu as eues sur ta couche.

2:29 Sur ta couche, ô roi, il t'est monté des pensées touchant ce qui sera après ce temps-ci ; et celui qui révèle les secrets t'a fait connaître ce qui arrivera.

2:30 Si ce secret m'a été révélé, ce n'est point qu'il y ait en moi une sagesse supérieure à celle de tous les vivants ; mais c'est afin que l'explication soit donnée au roi, et que tu connaisses les pensées de ton coeur.

2:31 O roi, tu regardais, et tu voyais une grande statue ; cette statue était immense, et d'une splendeur extraordinaire ; elle était debout devant toi, et son aspect était terrible.

2:32 La tête de cette statue était d'or pur ; sa poitrine et ses bras étaient d'argent ; son ventre et ses cuisses étaient d'airain ;

2:33 ses jambes, de fer ; ses pieds, en partie de fer et en partie d'argile.

2:34 Tu regardais, lorsqu'une pierre se détacha sans le secours d'aucune main, frappa les pieds de fer et d'argile de la statue, et les mit en pièces.

2:35 Alors le fer, l'argile, l'airain, l'argent et l'or, furent brisés ensemble, et devinrent comme la balle qui s'échappe d'une aire en été ; le vent les emporta, et nulle trace n'en fut retrouvée. Mais la pierre qui avait frappé la statue devint une grande montagne, et remplit toute la terre.

2:36 Voilà le songe. Nous en donnerons l'explication devant le roi.

2:37 O roi, tu es le roi des rois, car le Dieu des cieux t'a donné l'empire, la puissance, la force et la gloire ;

2:38 il a remis entre tes mains, en quelque lieu qu'ils habitent, les enfants des hommes, les bêtes des champs et les oiseaux du ciel, et il t'a fait dominer sur eux tous : c'est toi qui es la tête d'or.

2:39 Après toi, il s'élèvera un autre royaume, moindre que le tien ; puis un troisième royaume, qui sera d'airain, et qui dominera sur toute la terre.

2:40 Il y aura un quatrième royaume, fort comme du fer ; de même que le fer brise et rompt tout, il brisera et rompra tout, comme le fer qui met tout en pièces.

2:41 Et comme tu as vu les pieds et les orteils en partie d'argile de potier et en partie de fer, ce royaume sera divisé ; mais il y aura en lui quelque chose de la force du fer, parce que tu as vu le fer mêlé avec l'argile.

2:42 Et comme les doigts des pieds étaient en partie de fer et en partie d'argile, ce royaume sera en partie fort et en partie fragile.

2:43 Tu as vu le fer mêlé avec l'argile, parce qu'ils se mêleront par des alliances humaines ; mais ils ne seront point unis l'un à l'autre, de même que le fer ne s'allie point avec l'argile.

2:44 Dans le temps de ces rois, le Dieu des cieux suscitera un royaume qui ne sera jamais détruit, et qui ne passera point sous la domination d'un autre peuple ; il brisera et anéantira tous ces royaumes-là, et lui-même subsistera éternellement.

2:45 C'est ce qu'indique la pierre que tu as vue se détacher de la montagne sans le secours d'aucune main, et qui a brisé le fer, l'airain, l'argile, l'argent et l'or. Le grand Dieu a fait connaître au roi ce qui doit arriver après cela. Le songe est véritable, et son explication est certaine.

2:46 Alors le roi Nebucadnetsar tomba sur sa face et se prosterna devant Daniel, et il ordonna qu'on lui offrît des sacrifices et des parfums.

2:47 Le roi adressa la parole à Daniel et dit : En vérité, votre Dieu est le Dieu des dieux et le Seigneur des rois, et il révèle les secrets, puisque tu as pu découvrir ce secret.

2:48 Ensuite le roi éleva Daniel, et lui fit de nombreux et riches présents ; il lui donna le commandement de toute la province de Babylone, et l'établit chef suprême de tous les sages de Babylone.

2:49 Daniel pria le roi de remettre l'intendance de la province de Babylone à Schadrac, Méschac et Abed Nego. Et Daniel était à la cour du roi.

Cieux (Dic. Robert) : sens courant : espace visible au-dessus de nos têtes.
Autres sens :
        Providence : un présent du ciel
        Dieu (le ciel t'aidera)
        justice : la clémence du ciel.
        exclamation "ciel!" : être stupéfait.
        pluriel "cieux" : séjour des dieux. Séjour des bienheureux.
(NdA) : Ce terme, comme nous l'avons vu pour le mot âme, possède plusieurs sens.
Ces sens multiples pourraient avoir un dénominateur commun : "lieu inaccessible à l'homme".
Si la compréhension populaire a rapproché ce lieu de la voûte céleste (inaccessible jusqu'au siècle dernier) qui survole nos têtes, peut-être faut-il lui rendre sa signification première. Cette phrase prend alors un autre sens : "il y a, dans un lieu inaccessible, un Dieu qui révèle..."
Ce lieu inaccessible ne pourrait-il se trouver en nous?

anciens : Le terme "anciens" n'a pas pour but, ici, de renvoyer le terme Dieu à des notions désuettes. N'oublions pas que nous abordons ces textes non pas sous leur aspect religieux, mais comme une traduction de la pensée humaine qui a évolué au cours des siècles en tentant d'expliquer le monde environnant. Ici, le terme "ancien" fait référence aux hommes de l'époque ou a été écrit l'Ancien Testament.

Prophète (Dic. Robert) : personne qui prédit l'avenir.

Tradition (Littré) : Tout ce que l'on sait ou pratique par tradition, c'est-à-dire par une transmission de génération en génération à l'aide de la parole ou de l'exemple.
               (Wikipedia) : La tradition désigne la transmission continue d'un contenu culturel à travers l'histoire depuis un événement fondateur ou un passé immémorial. Cet héritage peut constituer le vecteur d'identité d'une communauté humaine.

L'islam :

Mahomet (Wikipedia) : (La Mecque 570 – Médine 632) fondateur de l'islam, est un chef religieux, politique et militaire arabe.
Les musulmans le considèrent comme le dernier des prophètes du monothéisme, au sens où il termine et scelle le cycle de la révélation monothéique abrahamique.

Nouveau Testament :

NdA : Il est possible qu'ici se pose une question : n'y a-t-il pas une erreur de chronologie ? Le christianisme (an zéro de l'ère chrétienne), ne devrait-il pas se situer avant l'islam (+600)?
Mais, tout comme le bouddhisme (-450) est largement antérieur au christianisme et qu'aujourd'hui subsistent des cultures à caractère animiste comme le shintoïsme au Japon, il est difficile de respecter une chronologie de date.
    Ce qui nous intéressera donc ici sera une chronologie de l'évolution de la compréhension du monde qui, bien que respectant le temps dans ses grandes lignes, voit s'interpénétrer les différentes croyances.
D'autre part, cette chronologie ne sous-tend pas une quelconque supériorité de l'une par rapport à l'autre. Chacune "est", tout simplement, et elle traduit la richesse de la recherche humaine qui n'a jamais cessé de remettre ses découvertes en question.
    Ainsi, la révélation de Mohammed s'est faite dans un environnement ou existaient des cultes polythéistes sémitiques où l'on vénérait des pierres (la Kaaba), des esprits (les djinns), des dieux et des déesses [Le monde des religions : janvier février 2010].
    Et le bouddhisme créé par Siddhartha Gautama est une réponse au problème du karma.
Le jaïnisme préexistant considérait que rien ne pouvait arrêter ce processus. Seule la souffrance et l'immobilisation totale deses actes pouvait éventuellement détruire les traces des vies antérieures.
Avec Gautama, ce ne sont plus les actes qu'il faudra détruire, mais leurs motivations [Le point HS n° 5 – Fév Mars 2010 - les maîtres penseurs - Bouddha].

Nouveau Testament (Wikipedia) : On appelle Nouveau Testament l'ensemble des écrits relatifs à la vie de Jésus et aux premières années du christianisme qui sont considérés comme authentiques par les églises chrétiennes.

Christianisme (Wikipedia) : religion monothéiste fondée sur la vie et les enseignements de Jésus de Nazareth tels qu'ils sont présentés dans le Nouveau Testament.

évangiles (Wikipedia) : Les évangiles (du grec "bonne nouvelle") sont des écrits qui relatent la vie et/ou le message de Jésus de Nazareth, appelé par les chrétiens Jésus-Christ. Ces évangiles ont été écrits lors des premiers siècles de notre ère.
Quatre sont reconnus comme canoniques par les principales églises chrétiennes : les évangiles dits selon Matthieu, Marc, Luc et Jean.
Les autres évangiles sont dits apocryphes (dont l'authenticité n'est pas établie).

Pentecôte (Wikipedia): Fête chrétienne, sept semaines après Pâques, inspirée de la fête juive de Chavouot ou fête des Semaines.
Pentecôte commémore la descente de l'Esprit Saint sur les Apôtres le cinquantième jour à partir de Pâques, comme Chavouot commémore la descente, le cinquantième jour à partir de la Pâque, du Mont Sinaï par Moïse, porteur des Tables de la Loi.

Moyen-âge :

Complies (Wikipedia): C'est la dernière prière de la journée, chantée par les moines peu après le coucher du soleil. Dans les monastères, cette prière est suivie d'un grand silence qui durera jusqu'à l'office des louanges ou l'on rend grâces pour le jour qui se lève.
(Dic. Robert) : La dernière prière de l'office divin, qui se récite ou se chante après les vêpres, le soir.

Le Bouddhisme tibétain :

Bouddhisme : Cette philosophie est apparue au Ve siècle avant Jésus-Christ sous l'influence de Siddhartha Gautama. Elle se propose de s'affranchir de la souffrance propre à l'existence humaine.
Succédant au védisme (-1800 à -900) et au brahmanisme (-900 à -400 avant Jésus-Christ), croyance en une divinité unique formant une trinité avec Shiva et Vishnou et fondée sur le système des castes, le bouddhisme dérive du jaïnisme qui fait de la non-violence et de la l'ascétisme la solution pour échapper au problème des renaissances.
Mais, alors que le jaïnisme prônait la destruction des actes, Gautama prônera la destruction de leur motivation et plus précisément la destruction du désir.
Créateur d'une discipline pour parvenir à l'état d'éveil, Gautama passera après sa mort du stade de sage à celui de quasi divinité.

    Le bouddhisme tibétain n'est apparu qu'au VIIe siècle, c'est une branche du bouddhisme né en Inde deux siècles auparavant.
Très souple, le bouddhisme s'est ici adapté aux croyances locales en intégrant les dieux et les démons ainsi que les rites ancestraux.
C'est surtout lui qui est aujourd'hui diffusé en Occident. Pour cela, il a su à nouveau s'adapter à la demande locale en présentant d'abord ses méthodes méditatives et la compassion, et en laissant de côtés certains rituels ainsi que la croyance en des divinités[Le point HS n° 5 – Fév Mars 2010 - les maîtres penseurs - Bouddha].

Bardo (Wikipedia): un bardo est un état de conscience intermédiaire tel que décrit par le Bardo Thödol ou "livre tibétain des morts".

Guru Rinpoché : titre honorifique propre au Bouddhisme tibétain. Rinpoché veut littéralement dire "précieux". C'est un titre généralement réservé à un lama réincarné.

Neurones miroirs : 1 - Neurones qui s'activent pendant que l'individu exécute un mouvement, mais aussi lorsqu'il est immobile et imagine ce même mouvement : on comprend mieux alors que les actions réalisées au cours du rêve ont le même effet d'entraînement que les actes accomplis au cours de la vie quotidienne.

    2 - Ils réagissent d'autre part aussi bien à ses propres actions qu'à celles d'autrui, ce qui pourrait suggérer que la perception de la gestuelle d'autrui entraîne une réponse inconsciente. Le rêve pourrait alors révéler ce dont nous n'avions pas eu conscience.

http://www.academie-sciences.fr/conferences/seances_solennelles/pdf/discours_Rizzolatti_12_12_06.pdf

Le XXème siecle:

Libido (Dic. Robert) : Recherche instinctive du plaisir, et surtout du plaisir sexuel

Déplacement (NdA): Le déplacement est l'opération qui consiste à voiler ce qui a vraiment de l'intérêt dans le rêve.
Le rêve va alors présenter des éléments sans intérêt qu'il va falloir interpréter différemment (un clocher d'église sera en fait un sexe masculin), sous lesquels il va être nécessaire de retrouver la "vérité"(dans notre exemple, la vérité cachée sous des aspirations spirituelles seraient des désirs malsains).

Adler (Wikipedia) : Alors qu'il exerçait la médecine et traitait les douleurs corporelles, il participe activement aux nouveaux cercles de discussion de Freud consacrés à la psychanalyse. C'est ainsi qu'il découvre qu'à chaque manifestation vitale de l'individu les processus somatiques et psychiques s'accomplissent toujours en même temps. C'est aujourd'hui cette découverte qui forme la base de la psychosomatique.
Il va rapidement s'écarter de la psychanalyse Freudienne. Pour lui, l'individu n'est pas commandé par ses instincts, mais il possède une nature libre qui doit résoudre les tâches culturelles que la vie lui soumet.

Que retenir :

Raison sociale (NdA): A rapprocher de la "raison d'Etat", il s'agit ici de la notion par laquelle un groupe social justifie un comportement lorsque celui-ci défend ses intérêts, au mépris de la morale ou du droit. Conforme à un ensemble de règles, cette raison sociale est à opposer à l'instinct individuel.



http://www.sommeil-paradoxal.com


L'extinction de la conscience:

William Molyneux (17 avril 1656 – 11 octobre 1698). Philosophe et écrivain politique irlandais.
Il est l'auteur de la question philosophique connue sous le nom de Problème de Molyneux.
Ce problème pose la question de la capacité d'un aveugle de naissance qui aurait soudainement retrouvé la vue à distinguer, rien qu'en les regardant, deux objets qu'il identifiait autrefois avec le toucher seulement du fait de leurs formes différentes, cubique pour l'un et sphérique pour l'autre.

hallucination du membre fantôme : (Univ rennes1)
Perception subjective de la présence d'un membre ou d'une partie de membre déjà amputé, par interruption des afférences somesthésiques au cortex pariétal.


Spectre lumineux :

Newton a utilisé pour la première fois le terme spectre (du latin « apparence » ou « apparition ») en 1671 en décrivant ses expériences en optique. Il avait observé que, lorsqu'un petit rayon de lumière blanche du Soleil touche la face d'un prisme en verre à un certain angle, une partie du rayon est déviée et une autre traverse le prisme en en ressortant sous forme de bandes colorées.
Newton émit l'hypothèse que la lumière était faite de « corpuscules » de différentes couleurs, et que chaque couleur de lumière avait sa propre vitesse en milieu transparent, avec la couleur rouge la plus rapide et la violette la plus lente. Le résultat était que la lumière rouge était moins déviée que la violette en passant au travers du prisme, ceci créant un spectre de couleurs.
Il divisa le spectre en sept couleurs nommées : rouge, orange, jaune, vert, bleu, indigo et violet.






Primitif : (Wikipedia) Du latin primitivus. Qui est le premier, le plus ancien.
(Littré) Qui est en premier lieu, qui précède.

Seattle :
Voir : http://fr.wikisource.org/wiki/Discours_du_Chef_Seattle_en_1854

Remarque : si ce texte illutre parfaitement la manière dont notre perception sensible est capable de changer notre vision matérialiste du monde, ne perdons pas de vue la réalité historique.
Pour cela, voir également : http://fr.wikipedia.org/wiki/Seattle_%28chef_indien%29
http://www.inlibroveritas.net/lire/oeuvre32445.html#page_3
http://www.historylink.org/index.cfm?DisplayPage=output.cfm&File_Id=1427

Nicolas Copernic (1473-1543) : (Wikipedia) né dans le royaume de Pologne , il est l'auteur de la théorie selon laquelle le Soleil se trouve au centre de l'Univers et la Terre — que l'on croyait auparavant centrale — tourne autour de lui.

Galilée (1564-1642) : (Wikipedia) physicien et astronome italien, il est connu pour avoir jeté les fondements des sciences mécaniques ainsi que pour sa défense opiniâtre de la conception copernicienne de l'univers.
Il s'est heurté à de vives critiques émanant des partisans du géocentrisme ainsi qu'à celles de l'Église catholique romaine. Il est considéré comme le père de l'observation astronomique et de la physique moderne.

Génération spontanée : (musée Pasteur)
La génération spontanée est la plus ancienne croyance concernant l'origine de la vie sur Terre.
Toutefois elle ne concerne pas les animaux de grande taille (il demeure facile de constater qu'un veau ou un chat sont issus de géniteurs), mais seulement ceux dont il est difficile de déterminer l'origine de l'apparition. Ainsi, à défaut de pouvoir discerner les oeufs de mouches, il est compréhensible qu'elles puissent apparaître directement à partir d'un cadavre en décomposition. De même grenouilles et crapaux pouvaient naître de la vase d'un plan d'eau.
Cette croyance va perdurer jusqu'à ce que Pasteur s'attelle à la tâche après qu'en 1862 l'Académie des Sciences offre un prix à qui résoudrait ce problème. Ses découvertes vont ouvrir la voie à la pratique de l'asepsie et à la médecine moderne.

IRM – IRMf : (Institut National de Recherche Pédagogique)
Le sigle IRM (imagerie par résonance magnétique) regroupe un ensemble de techniques d'imagerie qui permettent d'obtenir des images :
- de l'organisation spatiale des vaisseaux cérébraux (angiographie IRM),
- de l'orientation des principaux faisceaux de fibres blanches ( IRM de diffusion) ,
- de la distribution de sang ( IRM de perfusion),
- ainsi que de la concentration locale de certains métabolites.
C'est au début des années 70, grâce aux travaux du chimiste américain Paul Lauterbur et du physicien britannique Peter Mansfield – lauréats du Prix Nobel de médecine 2003 – ainsi que Raymond Damadian, que l'imagerie par résonance magnétique trouve un débouché médical.
L'IRM consiste à observer les tissus biologiques à travers les propriétés magnétiques de l'un de leurs constituants majoritaires, le noyau d'hydrogène. Celui-ci se comporte en effet comme un petit aimant
Au cours d'une IRM, on place le sujet dans un champ magnétique intense : les noyaux d'hydrogène contenus dans l'eau de ses tissus s'orientent dans la direction de ce champ.
On mesure alors l'aimantation résultante en chaque point des tissus analysés. Comme cette aimantation est proportionnelle à la quantité de noyaux d'hydrogène présents, la carte des aimantations résultantes reproduit l'anatomie des tissus.

Les trois périodes de la vie :

Jiddu Krishnamurti (1895-1986) : (Wikipedia) Philosophe et éducateur d'origine indienne. Sa pensée était fondée sur la conviction qu'un changement fondamental dans la société ne pouvait émerger que d'un bouleversement radical dans l'individu, puisque la société est le produit des actions réciproques de ses membres.

Raison sociale (NdA): A rapprocher de la "raison d'Etat", il s'agit ici de la notion par laquelle un groupe social justifie un comportement lorsque celui-ci défend ses intérêts, au mépris de la morale ou du droit. Conforme à un ensemble de règles, cette raison sociale est à opposer à l'instinct individuel.

Veni, vidi, vici : (Wikipedia) Célèbre expression employée par Jules César en 47 av. J-C. Elle peut être traduite en français par "je suis venu, j'ai vu, j'ai vaincu".

Attila, le fléau de Dieu. (histoiredumonde.net)
Attila (405-453) fut le roi des tribus Huns, peuplade originaire des steppes d'Asie centrale établie dans la plaine danubienne. Selon l'historiographie romaine il régna de 434 à 453 sur l'Empire hunnique (une grande partie de l'Europe centrale et de l'Asie centrale) dont il se fit désigner Europæ Orbator (empereur d'Europe).
Selon la légende, Attila aurait dit : « Là où passe mon cheval, l'herbe ne repousse pas. »

Torrey Canyon : (Wikipedia)
Le naufrage du Torrey Canyon est survenu le 18 mars 1967. Le pétrolier de la filiale libérienne de l'Union Oil Company of California, compagnie américaine, nommé « Torrey Canyon », armé par une filiale américaine de l'Union Oil Company of California, chargé de 120.000 tonnes de brut, s'échoue entre les îles Sorlingues et la côte britannique. Malgré une mobilisation de tous les moyens de lutte disponibles, plusieurs nappes de pétrole dérivent dans la Manche, venant toucher les côtes britanniques et françaises. Il se révélera plus tard que certains des dispersants utilisés pour la lutte étaient plus toxiques que le pétrole.

Pollution du delta du Niger :
Selon un rapport publié en 2006 par le World Wide Fund (WWF) Royaume-Uni, l'Union internationale pour la conservation de la nature et la Nigerian Conservation Foundation, jusqu'à 1,5 million de tonnes de brut – soit cinquante fois la marée noire provoquée par le pétrolier Exxon Valdez en Alaska – se sont déversées dans le delta durant le demi-siècle écoulé.
En 2009, Amnesty International a calculé que ces fuites ont représenté l'équivalent d'au moins 9 millions de barils.

Pollution du golfe du Mexique :
Le 20 avril 2010, la plateforme pétrolière Deepwater Horizon explose au large de la Louisiane. Les états-Unis ont été confrontés à l'une des plus graves marées noires de tous les temps.

Crise économique de 1929 : (Wikipedia)
Le krach de 1929 est une crise boursière d'origine spéculative qui se déroula à la Bourse de New York entre le jeudi 24 octobre et le mardi 29 octobre 1929. Cet événement marque le début de la plus grande crise économique du XXe siècle

Crise économique de 2009 : ou la « cupidité » du système financier. (Wikipedia)
Joseph Stiglitz, prix Nobel d'économie considère que « les financiers ont failli par incompétence et cupidité » et sont la cause principale de la crise. Le système de rémunération par bonus des acteurs des marchés financiers favorisait trop la prise de risque mais aussi la dérégulation croissante des marchés empêchait tout rattrapage.

Raisonnement : (NdA) Freud a introduit en psychanalyse le terme de sublimation pour exprimer le passage du concret à l'abstrait, en référence au même terme utlisé en chimie pour désigner le procédé qui fait passer un corps directement de l'état solide à l'état gazeux.

NdA : Rappelons une fois encore que nous n'abordons pas cette étude sous un aspect religieux.
Il s'agit ici de comprendre comment le psychisme humain, écartelé entre deux pôles contradictoires, a pu s'altérer au cours de son évolution. Bien entendu, l'étape finale de cette étude sera la compréhension de l'imagerie des rêves.