Conclusion.



Nous pouvons constater aujourd'hui que l'évolution de la raison est indissociable du comportement humain, qu'il s'agisse :

- de sa propre vie intérieure,


- de la façon dont il vit dans le monde,


- de la façon dont il a tenté de compenser la disparition de sa perception sensible.


Que reste-t-il alors, lorsque la conscience sensible est exclue ?


    Une relation au monde basée sur le seul raisonnement.... [*]
...et excluant toute perception directe.




Lorsque la vie intérieure est devenue inaccessible,
l’homme va la rechercher ailleurs.
[*]


    Si l'accession à la conscience dépend en premier lieu de la capacité de notre raison à se rendre compte de ses erreurs et à les corriger, nous constatons qu'il est également nécessaire de redevenir l'enfant que nous avons été, puisqu'il possède les qualités que nous avons perdues. Pour cela, nous allons devoir nous intéresser à cet enfant, et aux mécanismes qui ont présidé à son développement.

En effet,

la Conscience,
n'est pas celle de l'enfance OU celle de l'âge adulte,
mais celle de l'enfance ET de l'âge adulte.


Peut-être le bonheur pourrait-il alors découler de 50% de l'un, et de 50% de l'autre?



Mais ceci est une autre histoire que nous découvrirons prochainement dans :






L'éveil de la conscience.


ou « la troisième période de la vie ! »



A bientôt!...